L’Hypnose pour la confiance en soi

Timidité, estime de soi, affirmation de soi

« Croyez en vos rêves, ils se réaliseront peut-être. Croyez en vous et ils se réaliseront sûrement. »

Martin Luther King

Hypnose à Nice pour la confiance en soi et vaincre sa timidité

Cabinet d'Hypnose à Nice

Le contenu des séances

Les séances d’hypnose que je propose ont pour but de vous permettre d'être plus ancré dans le présent, d’augmenter votre contrôle et votre sentiment d'efficacité personnelle, de transformer les croyances limitantes que vous avez sur vous-même et sur le monde.

Mon objectif étant de vous permettre d'avoir confiance en vous, de dépasser votre timidité,vos appréhensions, votre malaise le plus rapidement possible, la première séance d'1h30 comporte :

  - Une discussion dans laquelle je ciblerai le sentiment d'inconfort qui vous est propre (anamnèse) ;

 

  - Une partie de psychoéducation (les mécanismes de la timidité et de la confiance en soi et les solutions qui peuvent être apportées) ;

  - Une partie "techniques" où divers outils sont explorés et essayés (techniques de pleine conscience, de PNL ou exercices de CNV) ;

   - Une séance d'hypnose personnalisée.

Tarif des séances

  Consultation au cabinet à 60€ : 1h30 pour la première séance d'hypnose / 1h, si besoin, pour les suivantes

  Consultation à domicile à 80€ : 1h30 pour la première séance d'hypnose / 1h, si besoin, pour les suivantes

​​Cabinet d'hypnothérapie

10 rue Amiral de Grasse (Nice centre)


Sur cette page vous trouverez :

- Ce que l'hypnose peut faire pour vaincre la timidité

- Quelques explications concernant le fonctionnement de la confiance en soi

- L'utilité de la pleine conscience pour la confiance en soi

- Les différences entre affirmation de soi et estime de soi

L'hypnose et la confiance en soi

Pourquoi choisir l'hypnothérapie ?

Sans effort, l’hypnose nous permet d’accéder rapidement, simplement et naturellement à nos ressources intérieures. Elle nous permet de changer la vision que nous avons sur nous-même et le monde. Elle nous enseigne à être plus calme et serein, à avoir confiance en nous.

En fonction des besoins qui vous sont propres, différentes approches visant à faire émerger vos ressources et renforcer votre confiance en soi, en vos capacités pourront être utilisées : Initiation à l’auto hypnose, à la pleine conscience, hypno relaxation, création d’un ancrage (puissante technique de PNL), thérapie symbolique sur nos représentions internes, safe-place, renforcement du moi…et bien d’autres méthodes encore !

Loin de l’hypnose de spectacle (Hypnose Classique) où la personne semble perdre le contrôle face à un "hypnotiseur", en hypnothérapie (avec un "hypnothérapeute"!), c’est vous qui contrôlez la séance.

 

Un  travail sur l'estime de soi

Comme disait le psychothérapeute Nathaniel Branden, "c'est l'image que nous avons de nous-même qui crée notre destin".

Cette image a été acquise, il s'agit de représentations, de croyances sur soi. Et il est toujours possible d'apprendre à voir les choses autrement, d'apprendre à s'aimer et à voir ce qui est beau en nous : une acceptation inconditionnelle de soi à l'opposé de toute mesure de valeurs auxquelles nous nous comparons.

Comme vous le comprendrez si vous lisez un peu plus cette page, la confiance en soi (dont l'affirmation de soi fait partie) est indéniablement liée à l'estime de soi et au sentiment d'efficacité personnelle. Et, en règle générale, c'est sur cette capacité à vous accepter vous-même et sur votre capacité à faire face aux situations que nous travaillerons en premier lieu.

 

Fonctionnement de la confiance en soi

Estime de soi et sentiment d'efficacité personnelle

S’il était possible de lâcher prise volontairement ou de prendre confiance en soi, les choses iraient de soi. Malheureusement, ce n'est pas en disant "je dois me relaxer" qu'on peut y arriver. C'est comme chercher le sommeil, se focaliser dessus augmente les tensions et éloigne du but recherché !

 

Il est important de comprendre que les individus agissent en fonction de leurs croyances en leurs propres capacités à répondre à des situations données (ce que l'on nomme en TCC "sentiment d'efficacité personnelle"). Avoir une faible opinion concernant ses capacités dans une situation va pousser la personne éviter ce type de situation : Un faible sentiment d'efficacité personnelle engendre des émotions négatives et l'évitement.

Ce regard sur soi se traduit par des pensées automatiques, un monologue intérieur du type "je suis nul.le", "je n'y arriverai pas", "je ne suis pas assez -bien-intelligent.e-beau/belle-" reflétant ce que l'on nomme en PNL des  croyances limitantes... Et avec la pensée s'insère, naturellement, des émotions pénibles et des réactions (comportements automatiques) que l'on aimerait changer.

Pour avoir confiance en soi, pour améliorer notre estime de soi,  il est bien souvent nécessaire d'apprendre à modifier le regard porté en nos capacités. Les croyances (ces schémas qui filtrent notre regard sur soi et le monde), sont des stratégies qui sont acquises à travers notre expérience, notre apprentissage social et les influences environnementales.  Ce passé, cette histoire personnelle, ces pensées automatiques et irrationnelles, ainsi que nos schémas (croyances) vont, en hypnose, pouvoir être remaniés. 

 

La pleine conscience pour la confiance en soi

La pleine conscience, outre les réglages que l'on peut faire en hypnose, est un outil précieux pour améliorer notre confiance en soi.

Sa pratique permet de prendre conscience de nos schémas, de nos réactions, de nos émotions. En ce sens, elle nous permet de percevoir les choses sous un autre angle et, ainsi, d'y réagir autrement !

Son utilisation permet une transformation profonde de notre rapport au monde et, avec un peu de pratique, retrouver l'harmonie juste que l'on ressent tout au plus profond de nous !

Au delà du masque social qui nous pousse à nous dépasser, ou à craindre certaines situations, le soi authentique pourra alors émerger. Et ce, dans la quiétude et la sérénité !

 

Une perception souvent trop "conscientisée" des circonstances...

Dans un même moment, plusieurs courants de pensées simultanées* peuvent influencer les actes et émotions. De fait, nous ne sommes plus présents à notre action mais "la vivons dans notre tête".

 

Par exemple, lors de la prise de parole en public, en même temps que nous parlons, nous pouvons penser à ce que nous allons dire (cognition*), à la cohérence (métacognition ou "pensées sur nos pensées") et à l'intention de nos propos (métaconation*, "pensées sur notre intention"). Se rajoutent également des pensées sur ce que les autres comprennent, sur la perception que nous avons de nous-même, ainsi qu'une perception de l'image que les autres peuvent avoir de nous au même moment. Si en plus, s'additionnent une observation de nos émotions et de celles des autres... nous créons ainsi nous-mêmes une ambiance littéralement kafkaïenne dans nos esprits!
 

Si vous avez eu des difficultés à suivre le passage précédent et à tout intégrer au même moment, c'est normal, la conscience à elle seule ne le peut pas !

Donner trop d'importance à soi-même ou aux autres crée inexorablement un déséquilibre : Il est important de ne pas donner trop d'importance aux choses !

Toutes ces pensées "parasites" (les pensées automatiques) influencent les émotions et peuvent créer ainsi un état de stress intense (de l'anxiété) lors de certaines situations, ou une timidité extrêmement inconfortable. Il est important de comprendre que la plupart de ces processus sont des mécanismes de projection créant une dissociation avec l'instant présent.

 

Ce manque de confiance en soi est souvent lié à un besoin de contrôle de la situation, au fait de "ne pas avoir confiance en nos capacités inconscientes", à un manque d'estime de soi...

 

Et, comme nous le verrons plus loin (pour ceux qui sont encore là !), ces choses là sont un peu plus complexes !

La confiance en soi : 2 composantes : L'affirmation de soi et l'estime de soi

Il est important de noter qu'un manque de confiance en soi, tout comme le stress (voir plus bas), peut être nécessaire : de façon positive, il peut agir tel un signal permettant de stimuler la créativité et mobiliser tous nos potentiels. Il active en nous une énergie, une force qui nous stimule et nous pousse à nous dépasser, à nous remettre en question pour devenir meilleur. Quelqu'un qui a trop confiance en lui et qui ne se remet pas en question n'avance plus ! Il ne s'adapte plus !

Parfois, le manque de confiance en soi peut se traduire comme une timidité excessive et des symptômes d'anxiétés peuvent être présents. Pour plus d'informations sur les différentes formes de troubles anxieux, c'est ici !

Mais il est indispensable de comprendre 2 choses :

Souvent, la phrase qui revient le plus est « je n'ai pas confiance en moi ».

Il s'agit généralement d'une mauvaise interprétation de la réalité car, en effet,

un manque d'assurance dépend des circonstances. 

Il est nécessaire de bien cerner ces situations.

Et, dans la confiance en soi,  il faut bien distinguer

"affirmation de soi" et "estime de soi"

 

L'affirmation de soi

Il s'agit de la capacité que l'on a à exprimer nos idées, à prendre position, à faire respecter nos choix. Cette aptitude varie en fonction des contextes :

Par exemple, quelqu'un "sûr de lui" au travail, ne le sera pas nécessairement dans ses relations sociales. La différence peut résider, dans cet exemple, au fait que dans son travail (cadre formel), la personne sait concrètement ce qu'elle a à faire, a un bon sentiment d'efficacité personnelle, mais pas dans un cadre informel (relations sociales). Ici, le "masque de la profession" permettra à la personne d'avoir confiance en elle.

Autre exemple : Une personne qui est sûre d'elle en famille, ne le sera pas nécessairement ailleurs... Car dans le contexte familiale, la personne s'autorise à être authentique... Ce qu'elle peut s'interdire ailleurs !

L'estime de soi (ou "amour propre")

Elle correspond à la perception que nous avons de nous-même. Elle se situe à un niveau bien plus profond que l'affirmation de soi. Il s'agit de la capacité à s'aimer, à s'accepter comme on est.  Il s'agit de la personne derrière le masque que peut revêtir la confiance en soi, celle qui porte ses faiblesses, ses vulnérabilités, ses blessures... Celle qui a besoin de relations authentiques où le véritable soi peut s'affirmer.

Ses racines se trouvent souvent dans l'enfance, dans l'attitude et le discours des parents ou des premières rencontres de la vie...

Et l'estime de soi est la plus sujette à créer des discours kafkaïens comme je l'ai introduit au premier paragraphe. C'est elle qui est la cause première d'une timidité excessive !

Une faible estime de soi peut avoir ces effets :

  • Une auto-critique importante, menant à un perfectionnisme ne pouvant apporter que frustration (ce n'est jamais assez bien !) ;

  • Une hypersensibilité à la critique ;

  • Une indécision chronique  (souvent liée à une peur exagérée de faire une erreur) ;

  • Un sentiment de culpabilité menant à des ruminations  concernant des erreurs faites dans le passé ;

  • Une irritabilité, le fait d'être sur la défensive même sans raison apparente ;

  • Un pessimisme, point de vue négatif sur un ensemble des domaines de sa propre vie.

Dans des contextes informels (rencontres sociales), l'affirmation de soi est la plupart du temps dépendante de l'estime de soi... Mais pas toujours ! Et les choses sont bien plus compliquées qu'il n'y paraît : Certaines personnes qui ont du mal à accepter qui elles sont, à s'aimer, peuvent tout de même avoir une forte capacité à s'affirmer. Il s'agit souvent du masque que prennent certaines personnes : le mot "personne" vient d'ailleurs du grec "persona" qui signifie "masque" ; un bon exemple se trouve au paragraphe précédent !

L'affirmation de soi est donc parfois indépendante de l'estime de soi. Mais l'estime de soi constitue les fondements de toute confiance en soi authentique : une acceptation inconditionnelle de soi.
 

 

Le stress "positif"

A faible dose, l’état de stress est un état positif. Il mobilise nos sens pour nous permettre de nous adapter rapidement aux contraintes de l’environnement. Moteur essentiel de notre concentration, il nous maintient dans un état d’éveil optimal.

 

Un excès de stress peut cependant rapidement entraîner une détresse et rendre la situation incontrôlable. Pour donner son maximum, il est important de maintenir un faible niveau de stress afin de pouvoir rester concentré sur l’instant présent ainsi que sur l’objectif. Pour en savoir plus, faites un tour ici !

C'est comme le manque de confiance en soi, il en faut un peu pour avancer !

*Chaque action, chaque comportement, est une résultante de 3 composantes : la cognition, les affects et la conation.

La cognition est  liée à la connaissance. Elle implique la mémoire, le langage, le raisonnement, l'apprentissage, l'intelligence, la résolution de problème, la prise de décision, la perception ou l'attention.

La conation correspond, quant à elle, à ce qui nous pousse à agir, à notre intention, en fonction de nos croyances et de nos valeurs. Elle comprend un aspect motivationnel, une composante hédonique, une volonté...en somme, une impulsion dirigée vers le passage à l'action.

  • Instagram
  • Facebook
  • LinkedIn Social Icône
  • YouTube
  • Twitter

 

Nedellec Cédric

 Hypnothérapeute

siret  82884042100022