Hypnose à Nice pour la gestion du stress et des émotions

burnout, dépression

« Rien ne vous emprisonne excepté vos pensées. Rien ne vous limite excepté vos peurs. Et rien ne vous contrôle excepté vos croyances. »

Marianne Williamson

Les consultations en hypnose pour la gestion du stress, le burn out et la dépression

Mon objectif étant de vous permettre de dépasser au plus vite votre état actuel de stress, de burnout ou de dépression, mes consultations ne comportent pas uniquement de l'hypnose.

 

Dans la première séance (1h30) vous aurez :

   -  Une anamnèse où je ciblerai le plus précisément possible votre état de stress, de burnout ou de dépression ; 

  - Une partie de psychoéducation (explications sur le ou les troubles et les solutions qui peuvent être apportées) ;

  - Une partie "pratique" où divers outils sont explorés et essayés (techniques de pleine conscience, de PNL ou exercices de CNV), pour vous permettre de favoriser, consciemment, les conditions vous permettant de vous relaxer, de gérer vos émotions ou votre état de stress ;

   - Une séance d'hypnose en tant que telle, pour travailler en profondeur sur les origines de votre état actuel ou votre façon d'envisager les difficultés afin de trouver ou retrouver, "sans rien avoir à faire d'autre que laisser faire", la sérénité que vous méritez.

Tarifs

60€ TTC en cabinet : 1h30 pour la première séance /  1h, si besoin, pour les suivantes

80€ TTC à domicile : 1h30 pour la première séance /  1h, si besoin, pour les suivantes

(TVA à 20% incluse)

​​Cabinet d'hypnothérapie

10 rue Amiral de Grasse (Nice centre)

 

Sur cette page vous trouverez :

- Définitions du stress et du "stress positif"

- Le rôle des émotions : Une boussole pour changer de direction

- L'épanouissement personnel : Des besoins à satisfaire

- Le sentiment d'efficacité personnel et les croyances limitantes

- Les besoins psychologiques de pouvoir et de réussite

- Quelques conseils pour commencer sortir de votre état actuel

Le stress, qu'est-ce que c'est ?

 

Le stress est un état qui a pour objectif de faire face à un danger immédiat. Le cerveau, en déclenchant la production d'adrénaline et de cortisol, augmente la disponibilité du corps pour favoriser une réaction immédiate (augmentation de la pression sanguine et du rythme cardiaque notamment), pour préparer l'organisme à la défense ou la fuite.

Une sur-activation de ce système d'alerte, due à allongement de situations stressantes et anxiogènes (difficultés professionnelles, financières, relationnelles, périodes telles le confinement actuel où certaines libertés peuvent sembler entravées...) transforme cet état d'alerte en état chronique. Les hormones libérées (adrénaline et cortisol), en trop grande quantité dans l'organisme, impactent alors tous les organes et augmentent les inflammations (pouvant créer maux de tête, problèmes dos, de digestion, irruptions cutanées diverses...). Cette sécrétion hormonale surabondante affecte les connexions neuronales, entrave la mémorisation, dérègle le système immunitaire, l'appétit, le sommeil et entraîne des troubles du désir.

Ce dispositif, indispensable à la survie et à l'homéostasie de l'individu dans certaines conditions, peut donc devenir un handicap s'il s'active ou est sur-activé dans des circonstances où un état d'alerte n'est pas requis. En plus des réactions physiologiques citées précédemment, le stress peut déséquilibrer les facultés de réflexion ou de contrôle de soi, entraînant des réactions inadaptées et non désirées (paralysie mentale ou réactions insensées)...

...Il est souvent conseillé de prendre du temps avant d'agir... Pourtant, prendre du temps, au lieu de se lancer directement, du fait d'une focalisation sur les difficultés possibles, peut accroître le stress ! Donc, le stress bloque nos capacités de réflexion et nos capacités de raisonnement peuvent également accentuer le stress... C'est le serpent qui se mord la queue !

Le mieux à faire est souvent de prendre une bonne respiration et d'y aller ! On peut également apprendre à envisager la situation comme un défi et non un danger... Mais c'est plus facile à dire qu'à faire et, pour ça, l'hypnose est souvent bien utile !

Le stress "positif"

Malgré une vision souvent négative du stress, il faut savoir qu'il ne rend pas malade... bien au contraire ! A condition d'envisager les difficultés rencontrées comme des défis, et non comme des dangers, le stress favorise l’attention, la mémoire et les capacités d’apprentissage. Bien vécu, il donne de l'énergie et maintient en bonne santé.

A faible dose, l’état de stress est un état positif. Il mobilise nos sens pour nous permettre de nous adapter rapidement aux contraintes de l’environnement. Moteur essentiel de notre concentration, il nous maintient dans un état d’éveil optimal.

Un excès de stress peut cependant rapidement entraîner une détresse et rendre la situation incontrôlable. Pour donner son maximum, il est important de maintenir un faible niveau de stress afin de pouvoir rester concentré sur l’instant présent ainsi que sur l’objectif.

C'est comme le manque de confiance en soi, il en faut un peu pour avancer !

 

L'hypnose pour le stress, la dépression et le burnout

Pour en savoir plus sur les effets de l'hypnose et de la méditation, c'est ici !

 

 

Nos émotions : une boussole pour changer de direction

Nos émotions sont tel un baromètre, une boussole qui nous indiquent que nous sommes, ou pas, dans la bonne direction.

Dans la vie, je pense que tout est question de besoins : Nos besoins, qu’ils soient satisfaits ou non, sont la source de toutes nos émotions. De nos besoins découlent nos émotions positives (joie, curiosité, enthousiasme…) et négatives (tristesse, frustration, colère, anxiété, stress, burn out, dépression…). Il y a donc des besoins satisfaits, des besoins insatisfaits, des situations insatisfaisantes et des moyens  à trouver pour favoriser l’épanouissement personnel.

Et il est souvent nécessaire de passer de la question du « pourquoi » à la question du « comment ». Comment nous faisons pour nous mettre dans un état de stress  ou dépression, et comment nous faisons (surtout !) pour notre mettre dans un état qui va dans le sens de notre réalisation personnelle, en satisfaisant un maximum de nos besoins.

Et comme nos besoins sont pour la plupart inconscients, et que nos émotions ne sont pas choisies consciemment, quoi de mieux que l’hypnose pour se reconnecter à eux ?

 

L’épanouissement de soi : 3 besoins à satisfaire

Les recherches en psychologie définissent 3 grands besoins en lien direct avec l’épanouissement et le bien-être : Le besoin d’autonomie, le besoin d’affiliation et le besoin de compétence.

Le besoin d’autonomie correspond au sentiment de contrôler sa vie, d’être maître de ses choix. Il s’agit d’être en accord avec nos propres besoins, de les écouter, d’y répondre en faisant nos propres choix.

Le besoin de compétence correspond à la nécessité de développer des aptitudes ou améliorer des connaissances dans des domaines qui nous tiennent à cœur. Un besoin de compétence est satisfait dès lors que l'on peut comparer l'aptitude acquise à un standard plus élevé... mais pas trop élevé, au risque de causer frustration et développer un sentiment d'incompétence !

Le besoin d’affiliation correspond, quant à lui, au besoin de tisser des relations sincères où le « véritable soi » à la possibilité de s’exprimer, que ce soit dans ses opinions personnelles ou sa vulnérabilité. Nous avons tous nos vulnérabilités et il est indispensable de les accepter, de les accueillir, et de les exprimer.

Un faible sentiment d'efficacité personnel et des croyances limitantes

Un faible sentiment d'efficacité personnel (voir la page dédiée à la confiance en soi) se traduit par des croyances limitantes du type "je ne suis pas capable", "je n'y arriverai pas", par des pensées automatiques sans fondement véritable. Ces pensées ou "idées noires", communes dans la dépression et le burnout, puisent généralement leurs forces dans un besoin de réussite qui ne pourra, bien souvent, jamais être comblé. Vous trouverez plus d'informations concernant ce besoin de réussite dans la prochaine partie.

 

Les pensées automatiques dévalorisantes, qui renvoient à des croyances limitantes sont la source principale du mal-être et des émotions négatives. Elles peuvent se traduire par des "sentiments de vide" pour le burnout et la dépression ou, au contraire, de "trop plein" pour le stress. Mais, dans les deux cas, il s'agit d'un faible sentiment d'efficacité personnel, l'impression que l'on ne peut faire face à la situation.

 

Les besoins psychologiques implicites : un idéal de soi erroné

Des besoins conscients et inconscients peuvent entrer en conflit et être source de mal-être. Je pense notamment à ce que l’on nomme en psychologie « besoins psychologiques implicites » : le besoin de réussite et le besoin de pouvoir :

Ces besoins, loin de favoriser le bien-être, sont souvent issus de croyances, de schémas de pensées inculquées durant l’enfance. Ces croyances entraînent parfois un perfectionnisme maladif dû à une comparaison de soi avec un idéal inaccessible

Se comparer inconsciemment à un idéal imaginaire (une représentation de soi idéale), crée un enfer en soi et, peu importe ce que nous faisons, ce ne sera jamais assez.

Stress et burnout sont bien souvent des symptômes issus des croyances profondes (ex :"pour être heureux, je dois réussir", "je dois faire ci ou ça"...) et de croyances limitantes ("je ne suis pas capable")  qui vont à l’encontre de la plupart de nos besoins véritables (les besoins de prendre soin de soi, de ne rien faire, de se détendre, de prendre du plaisir dans des choses simples qui pourraient être jugées comme futiles... ).

 

Il est important d’apprendre à sortir de ces schémas. Et c’est là que je me propose d’intervenir. En hypnose, on pourra communiquer avec les parties inconscientes qui ne vont pas dans le sens de  notre bien-être mais qui ont été utiles à un moment donné. Loin de les supprimer, il s'agira, le plus souvent, de les harmoniser avec nos autres besoins, de les rendre plus "flexibles", plus souples...

 

Quelques conseils (souvent de bon sens!) pour commencer à sortir du stress, du burnout ou de la dépression 

 

Outre l'hypnose, des outils efficaces existent pour lutter contre le stress chronique.

 

Des recherches démontrent que les techniques de respiration (la cohérence cardiaque notamment), en stimulant le système nerveux « para-sympathique », permettent de réduire efficacement le stress. Il en est de même avec la musique ou toute émotion positive que l'on peut ressentir. 

 

Développer la métacognition (la réflexion, recadrer ses pensées, stimuler la curiosité et la souplesse de l'esprit) est une autre clef pour réduire le stress. Il s'agit de développer des aptitudes cognitives pour reprendre le contrôle. Et, comme nous l'avons vu précédemment, c'est un état de stress prolongé qui est néfaste : le stress a même de nombreuses qualité ! (voir "stress positif" plus haut).

  • Réapprenez à respirer. En état de stress, le corps sécrète, du fait d’une sur-activation du système nerveux parasympatique, une quantité importante de cortisol et d'adrénaline. Un exercice simple, la cohérence cardiaque, praticable à tout moment, est un levier accessible favorisant la relaxation et la récupération d’énergie. (vous trouverez plus de détails sur le lien ci-dessus)

  • Il est important de comprendre que le stress, le doute, les questionnements font partie de la vie de tout un chacun. Et que, dans une certaine mesure, ces moments de repli sur soi sont indispensables pour prendre du recul sur nos vies et mieux avancer vers une satisfaction de nos besoins.

  • Si les émotions sont trop intenses, consultez un médecin.  

  • La fatigue et le stress physiques peuvent facilement s’accumuler avec le stress et la fatigue mentale. Et alors qu’on devrait mieux manger pour retrouver des forces, l’absence de force peut éloigner d’habitudes alimentaires saines. Il peut être nécessaire de réapprendre, doucement, à trouver du plaisir dans des petits plats « équilibrés » et « variés ». Il est parfois également nécessaire de prendre des compléments alimentaires ( vitamine C –présent en grande quantité dans l’Acérola - , Magnesium, fer -présents dans la spiruline notamment -)

  • Parlez-en, entourez-vous de « bonnes personnes », consultez. Le besoin d’affiliation dont je parle plus haut est indispensable au bien-être. Si vous estimez que certaines personnes vont à l’encontre de vos besoins (si leurs messages sont négatifs, dévalorisant), exprimez vos sentiments sur certaines de leurs formulations, et vos besoins insatisfaits… ou prenez de la distance avec ces personnes jusqu’à ce que vous alliez mieux.

  • Changez doucement vos habitudes : Comme il est important de favoriser tous les petits bonheurs de la vie, demandez-vous ce que vous aimez, commencez par des choses simples et accessibles pour lesquelles vous ressentez du plaisir (une promenade, un bain de soleil, un repas en particulier…).

  • Et, comme le dit Fabrice Midal, « apprenez à vous foutre la paix » ! Quand vous sentez que vos pensées créent une tension interne, répétez-vous plusieurs fois : « je me fous la paix, je me fous la paix, je me fous la paix ». « Je » et « me » coexistent en nous et il est important que la paix règne entre eux !