Hypnotisabilité et suggestibilité

​Réceptivité et Hypnose

Tout le monde est réceptif. Mais il n'y a pas de pouvoir de fascination ou de "magnétisme" détenu par un hypnotiseur capable de manipuler les gens pour qu'ils fassent n'importe quoi ! En fait, il n'y a aucun risque. Nombreuses sont les personnes qui ont peur de perdre le contrôle... Au contraire même ! L' hypnose permet d'augmenter un contrôle désiré sur nos mécanismes inconscients, nos conditionnements et nos automatismes !


La dissociation (une sortie du mode "conscient" habituel pour entrer dans un état hypnotique) est assez naturelle chez la plupart d'entre nous : il nous arrive à tous parfois d'oublier la réalité environnante. Atteindre un état hypnotique de manière contrôlée (faire une induction et entrer en transe), pour utiliser soi-même certains phénomènes hypnotiques (autosuggestion), s'apprend. Mais, il faut l'avouer, il est plus facile d'induire un état de transe profonde, de sortir de l'état de veille habituel, grâce à l'accompagnement d'un praticien en hypnose ! Et c'est toujours confortable de se laisser porter par les suggestions hypnotiques d'un hypnotiseur pour obtenir les changements désirés que de les faire soi-même !

Quant à la sortie de transe, le fait de "se réveiller", c'est également sans danger : Peu importe le degré avec lequel l'état de conscience modifié est induit (profondeur de transe*), le retour à l'état de veille se fait inexorablement. On ne peut pas rester bloqué ! Certes, il est parfois relaté un sentiment de flottement, de confusion... Mais le changement est souvent précédé par une phase un peu étrange !


La suggestibilité

Nous sommes tous suggestibles. Cette caractéristique humaine est même une nécessité permettant de nous adapter à notre environnement. Et il en est de même concernant nos croyances et nos valeurs : elles sont issues du milieu dans lequel nous grandissons ! L'influence joue un rôle central dans nos interactions humaines : Nous vivons dans des mondes suggestifs.

Sans en avoir conscience, nous influençons les autres et les autres nous influencent. Et nous ne pouvons y échapper car notre ajustement au monde, notre adaptation est intrinsèquement liée à l'influençabilité et donc à la suggestibilité.


L’hypnotisabilité

L'état d'hypnose, ou hypnotisabilité, repose sur l'attention. L'état de nos pensées dépend de ce sur quoi nous portons attention. En changeant l'attention, les perceptions vont également se modifier.


Passer d'une attention focalisée à une perception "globalisante" est tout naturel car nous ne pouvons maintenir une attention continue sur un objet. Au bout d'un moment, les limites s'estompent : c'est ce que nous pouvons nommer état d'absorption, ou "état de transe". Cet "état hypnotique" est porteur de signes physiologiques caractéristiques comprenant une activité intérieure particulière.

En hypnose, l'attention change. Nous passons d'une réalité extérieure à une écoute intérieure. Ceci est d'ailleurs commun à tous les êtres et se retrouve dans ce que l'on nomme "transe commune", ces moments où nous sommes absorbés dans un livre, un film ou dès lors que nous partons dans nos rêveries. (Le cycle ultradien, moments qui se produisent chez tout un chacun toutes les 90 à 110 minutes, est une composante essentielle à l'intégration personnelle de ce qui se passe dans notre environnement.)

Cette bascule dans un état d'absorption, cette modification de l'état de conscience, joue un rôle central dans l'hypnotisabilité. Plus on y est entraîné, et plus c'est facile !


Suggestibilité et hypnotisabilité

La suggestibilité n'est donc pas une composante essentielle à de l'état d'hypnose. Elle varie selon le contexte : on peut être donc suggestible sans hypnose et être en état d'hypnose sans que des suggestions ne soient faites ! L'hypnosabilité ne se réduit donc pas à la suggestibilité (et inversement !)


Lors d'une séance d'hypnose, ou même d'un spectacle d'hypnotisme, les 2 composantes seront alors concomitantes et dirigées par l'hypnothérapeute ou l'hypnotiseur.

Certaines études montrent que les suggestions directes (utilisées principalement en hypnose de spectacle) fonctionnent sur 8 à 12% de la population. Les personnes qui semblent agir de manière étrange sur scène l'ont toutes implicitement accepté ! Et, même si d'autres études montrent que plus de 80% des personnes sont susceptibles de fonctionner en hypnothérapie, il en est de même en thérapie : ce que l'on nomme "alliance thérapeutique" est inexorablement rattachée à la qualité du lien qui se créé entre les 2 personnes, l'hypnothérapeute et le client.



*la profondeur de la transe n'est pas nécessairement corrélée au changement. Une transe hypnotique légère, où la pensée reste assez présente peut même avoir plus de résultats sur "la guérison" qu'une transe profonde (sentiment de déconnexion totale de la réalité). L'important reste l'expérimentation, à travers l'imagination, les automatismes idéomoteurs, émotionnels et sensitifs, de ce qui ce produit en hypnose. Expérimenter est la clef du changement.


7 vues

Posts récents

Voir tout