Hypnose et « négociation entre parties » : Comment différentes parties en nous influencent nos vies




Je tenais à partager ce lien vers une vidéo , un témoignage à propos d’un trouble dissociatif de l’identité (TDI), tel nous pouvons le voir de façon très caricaturée (!!!) dans le film Split.


Ce trouble de multiples personnalités, extrêmement rare, est pourtant dans une moindre mesure ce que nous vivons chacun dans la vie de tous les jours… Je m’explique !




Différentes parties coexistent en nous

Comme l’explique la vidéo, nous ne grandissons pas en tant qu’une seule entité stable mais développons de multiples parties qui répondent à différents besoins et contraintes de l’environnement. Ces parties s’assembleront ensuite, entre 6 et 9 ans, pour devenir ce que l’on nomme le « soi ».


Apprendre à répondre, à nous adapter (c’est ce que l’on nomme influence sociale et dont je parle brièvement dans un précédent article) est une forme de conditionnement, d’apprentissage de patterns adaptatifs. Ces conditionnements permettent de répondre à des besoins (ou contraintes), qui nous sont propres ou aux autres : Nous apprenons à réagir de telle ou telle façon en fonction de différentes situations.


Dans les TDI, les personnes sont « plusieurs dans un corps ». Dans ce que l’on peut nommer « normalité », nous avons également différentes parties (pattern, automatismes) qui cohabitent. D’où l’impression, parfois, que certaines parties de nous ne nous mènent pas dans la direction que nous désirons !


C’est souvent le cas avec les addictions, le fait de fumer, ou dans les relations amoureuses où on a parfois tendance à répéter les mêmes schémas ! Et là, ça vous parle !? (On pourrait ici parler de zone de confort mais je n’entrerai pas dans le sujet)


Bref… « Le cœur a ses raisons que la raison ignore » comme disait Pascal!


Hypnose et « négociation entre les parties »

Dans la vie, tout est question de choix. Il y a les choix conscients et les choix inconscients…


Bien souvent, les façons que nous avons acquises pour réagir s’établissent précocement (avec l’environnement familial) ou dans des relations ultérieures (amicales ou amoureuses) qui parfois sont bien plus récentes (déceptions amoureuses ou professionnelles par exemple). Si vous êtes intéressés par cette question, vous pouvez faire des recherches sur ce que la psychologie nomme « modèle biopsychosocial » : « il s’agit d’une représentation de l’être humain dans laquelle les facteurs biologiques, psychologiques et sociaux sont considérés comme participant simultanément au maintien de la santé ou au développement de la maladie. »


Souvent ces parties « non désirées », automatiques et inconscientes, n’ont pas développé d’autres manières de répondre pour satisfaire les besoins ou réduire les tensions. Ces parties répondent parfois à ce que l’on peut désigner comme « des intentions positives » qui se traduisent par des évitements, du contrôle ou une forme de « soumission » au schéma… tout en satisfaisant de vieux besoins !


En hypnose, comme je l’explique dans un autre article, nous avons le choix d’utiliser différents leviers, en fonction du désir de changement souhaité par la personne venant consulter.


La « négociation entre les parties » consiste à concilier des attentes contradictoires (désirées et conscientes) avec des luttes internes (conditionnements, différents besoins…). C’est ce que l’on peut nommer, encore une fois, « automatismes » ou « automatismes inconscients » ou tout simplement « inconscient ». Peu importe le nom qu’on lui donne, la réalité psychique induite par ces choix inconscients influence nos vies !


Parfois, c’est une partie de nous qui n’en écoute pas une autre, parfois ce sont différentes parties qui ne s’écoutent pas… En hypnothérapie, on peut utiliser un tas de dissociation « conscient/inconscient », « diable/ange », « tête, cœur », « corps/ esprit », « pensées/sensations »… Mais le plus important réside dans ce qu’amène le client !


Le but est de réconcilier les parties, unifier et lier ce qui était jusqu’à présent séparé et divisé (Il y a tellement de façons possibles de faire mais je ne les développerai pas ici !) Toutefois, ce qui peut être intéressant à faire, c’est de chercher le message (l’intention positive) derrière le schéma répétitif ou le symptôme, de le réinterpréter. Mais, en hypnose, on cherchera rarement l’origine d’un trouble et on cherchera plutôt à lier de nouvelles solutions ou des ressources utilisées dans d’autres contextes !


Permettre à ces parties de faire de nouveaux choix (autre levier !), d’interpréter différemment les schémas ou encore d’accepter certaines émotions peuvent être des solutions efficaces pour concilier des intentions contradictoires !

7 vues