4.9/5

Avis

Hypnothérapeute - Hypnotiseur à Nice

Cabinet d'Hypnose Nice Centre

Cédric Nedellec

Hypnose, Pleine Conscience et PNL

Praticien en Hypnose à Nice, certifié en hypnose et psychothérapies éricksoniennes par des psychologues, avec cursus universitaire en psychologie et psychopathologie.

Séances d’Hypnose à Nice, au cabinet ou à domicile, pour des troubles et problématiques tels que :

La confiance en soi, pour arrêter de fumer, les troubles anxieux, les troubles du sommeil, la gestion des émotions ou les douleurs

Chaque hypnothérapie est adaptée à vos besoins, votre histoire et à votre personnalité.

Arrêter de fumer

Angoisse

Douleurs chroniques

Préparation d'examens

Deuil et séparations

Burnout

Stress

Douleur

Anxiété

Confiance en soi

Apprentissage de l'auto hypnose

Passation du permis de conduire

Troubles du sommeil

Phobies

 

Hypnothérapie à Nice : Déroulement des séances

Je m'appelle Cédric Nedellec, je suis hypnothérapeute - hypnotiseur à Nice. Je suis spécialisé en hypnose éricksonienne, en méditation de pleine conscience et en Programmation Neuro-Linguistique.

 

Mon objectif étant de permettre à mes clients une autonomie complète et le plus rapidement possible, mes séances, loin de se limiter à l'hypnose, se composent de :

- Une partie de psychoéducation (explications sur le ou les troubles et les solutions, hors hypnose, qui peuvent être apportées) ;

- Une partie "coaching" où divers outils peuvent être enseignés (techniques de pleine conscience, de PNL, d'auto hypnose, de cohérence cardiaque ou des exercices de Communication Non-Violente) ;

 

- Une séance d'hypnose en tant que telle.

Tarifs : 70€ pour une consultation en hypnose au cabinet, 80€ à domicile.

Prévoir 1h30 pour la 1ère consultation en cabinet d'hypnose à Nice.

Pour arrêter de fumer en 2 séances (dont une première séance de 3h) : 180€

Séance d'hypnose uniquement possible au cabinet sur Nice

Telephone Hypnose Nice.png

Hypnose à Nice Les consultations

Hypnotiseur Nice pour arreter de fumer 2

Arrêter de fumer

Hypnose confiance en soi.jpg

Confiance en soi

Hypnose Nice anxiete et phobies.jpg

Anxiété et Phobies

Hypnose Nice stress burnout.jpg

Stress, Burnout

Pour plus d'informations, cliquez sur les images

Hypnose Nice troubles du sommeil.jpg

Troubles du sommeil

Hypnose Nice deuil

Deuil et séparation

hypnose douleurs chroniques.jpeg

Douleur

hypnose permis de conduire.jpg

Offre Spéciale !

​Permis de conduire

Différences entre l'hypnose de spectacle et l'hypnothérapie.

-

Fonctionnement d'une hypnothérapie

 

Hyp·fulness : Hypnothérapie combinant Hypnose et Minfulness

*"Hypfulness" est une contraction inventée des mots Hypnose et Mindfulness ("méditation de Pleine Conscience" en anglais) pour définir mon approche de l'hypnothérapie à Nice.

Les consultations d'Hypnose à Nice que je propose ne se composent pas uniquement de séances d'hypnose. Il s'agit d'une hypnothérapie où je combine avec bienveillance, et en fonction des besoins et des personnalités:

De l'hypnose ericksonienne, de la PNL, de l'hypnose humaniste, de l'hypnose conversationnelle, d'outils de Communication Non-Violente, de la psychologie positive et de la pleine conscience. 

L'hypnose et la pleine conscience permettent de :

- transformer nos schémas mentaux, de changer de perspective ;

- envisager et de réagir aux situations en fonction de l'idéal qui nous anime ;

- de faire émerger nos ressources et notre potentiel, pour vivre en harmonie avec soi et les autres.

"La souffrance est crée par la façon d'envisager une situation et aggravée par la façon d'y réagir". Nous avons tendance à vivre les événements dans nos têtes, inconsciemment, à travers nos pensées automatiques, nos croyances, nos jugements et d'interprétations subjectives souvent biaisées de la réalité. Sans en avoir conscience (car tout cela est bien évidemment inconscient !), nous sommes la plupart du temps déjà en état d'hypnose, c'est à dire "dissociés" de l'instant présent, pris dans nos automatismes, nos croyances et schémas répétitifs.

Sortir du "mental", des pensées qui transforment le réel en réalité subjective, est un processus qui s'apprend. Il s'agit de revenir aux fondements de notre être, là où s'effacent certains de nos automatismes inconscients et acquis. L'hypnose thérapeutique est un moyen de faire émerger des ressources déjà présente chez une personne, un potentiel non exploité dans des domaines de la vie où ce serait utile C'est ce que je vous propose dans ma psychothérapie où je mêle notamment, en fonction de vos besoins et de votre personnalité, de l'hypnose et des outils de pleine conscience.

Pour plus d'informations concernant l'hypnothérapie, rendez-vous sur cette page.

Réceptivité en hypnose

Tout le monde est réceptif. Mais il n'y a pas de pouvoir de fascination ou de "magnétisme" détenu par un hypnotiseur qui serait un magicien capable de manipuler les gens et leur faire faire n'importe quoi ! En fait, il n'y a aucun risque. Atteindre cet état hypnotique (entrer en transe), pour utiliser soi-même certains phénomènes hypnotiques (autosuggestion), s'apprend.

 

La dissociation (une sortie du mode "conscient" habituel pour entrer dans un état hypnotique) est assez naturelle chez la plupart d'entre nous : il nous arrive à tous parfois d'oublier la réalité environnante. Mais, il faut l'avouer, il est plus facile d'induire un état de transe profonde, de sortir de l'état de veille habituel, grâce à l'accompagnement d'un praticien certifié en hypnose ! Et c'est toujours mieux de se laisser porter par les suggestions hypnotiques d'un praticien  pour obtenir les changements désirés que de les faire soi-même !

Quant à la sortie de transe, le fait de "se réveiller", c'est également sans danger : Peu importe le degré avec lequel l'état de conscience modifié est induit (profondeur de transe), le retour à l'état de veille se fait inexorablement. On ne peut pas rester bloqué ! De plus, nombreuses sont les personnes qui ont peur de perdre le contrôle... Mais, au contraire, l'hypnose permet d'augmenter un contrôle désiré sur nos mécanismes inconscients, nos conditionnements et nos automatismes !

Champs d'applications de l'Hypnose thérapeutique

L'hypnothérapie possède toutes les indications des autres psychothérapies*.

Sa particularité est d'agir en profondeur là où d'autres approches se sont (ou se seraient) avérées infructueuses.


Contrairement à des thérapies orientées par la genèse des troubles (telle la psychanalyse), l'hypnose, qui fait partie des thérapies brèves orientées "solution", couvre un large champ d'applications. On cherche rarement l'origine du trouble (à moins que ce soit important pour le client qui vient nous consulter !). On travaille sur le "comment" la personne fait pour se mettre dans un certain état et, surtout, sur  comment en sortir.

L'hypnothérapie, recouvrent un large champ d'applications. Toutefois, il n'y a pas de formule magique pour tel ou tel trouble. La créativité de l'hypnotiseur (hypnothérapeute), dans ses suggestions hypnotiques (après l'induction), est inspirée par et pour le patient hypnotisé. Telle est la clef de l'utilisation de cette méthode basée sur la transe.

Soins où cette psychothérapie se révèle utile :

Troubles algiques (douleurs aiguës ou chroniques), préparation à l'accouchement, troubles dermatologiques, troubles gastro-entérologiques, pathologies touchant au stress et au burn-out, troubles anxieux (anxiété, angoisse, crises de paniques, attaques paniques, phobies simples et complexes, agoraphobies, anxiété sociale, phobie sociale, TOC), troubles de l'affirmation de soi (confiance en soi, timidité), dépendances, deuil, séparation, troubles sexuels, dépression, troubles de l'alimentation, troubles du sommeil (insomnie et endormissement), préparation mentale, détermination d'objectif...

Grâce à la transe hypnotique, on va permettre au mental de mettre ses jugements de côté, pour aller au-delà de la pensée. Et, grâce à la puissance de l'imagination, on va pouvoir pour aller toucher aux fondements de nos êtres. L'hypnose permet de modifier symboliquement, grâce à notre imagination et les métaphores utilisées dans des suggestions indirectes, nos représentations internes pour transformer notre réalité (croyances limitantes ou profondes, pensées automatiques, comportements ou émotions non désirées...).

Cet état de conscience modifié ("état hypnotique" ou "état de transe") permettra aux différentes régions corticales du cerveau, par le biais de suggestions hypnotiques et post-hypnotiques, de faire de nouvelles connexions. Ces nouvelles associations, après un temps de gestation, donneront lieu à une modification des pensées et comportements automatiques, générées par le subconscient, qui posaient problème.

L'hypnose a des effets objectifs et mesurables : Elle modifie l'activité du cerveau et les perceptions. Différent des états d'éveil, de méditation ou du sommeil, cet état modifié de conscience a des caractéristiques qui lui sont propre. En état d'hypnose, les perceptions et la notion de temps peuvent être modifiées, permettant à l'esprit critique et rationnel (le "conscient"), les certitudes les jugements  d'être mis de côté.

Comme expliqué dans la partie traitant des différences entre hypnotisme et hypnothérapie (sur la page "qu'est-ce que l'hypnose ?", l'hypnothérapeute (et non l'hypnotiseur ou l'hypnotiste !) accompagne le patient pour lui permettre de modifier ses perceptions, de les élargir, de les transe-former. Cet état d'ouverture à de nouvelles solutions permettra l'émergence de ses propres solutions et ressources intérieures : un potentiel présent mais peu ou pas suffisamment exploité.

Méditation et hypnose : les effets sur le cerveau

Les états méditatifs et d'hypnose, à travers les modifications de nos états de conscience, produisent des effets biologiques concrets et mesurables. L'IRM fonctionnelle a notamment permis d'observer les voies cérébrales distinctes de ces 2 types de pratique qui vont jusqu'à modifier nos cellules et... même notre ADN !

Articles à lire en accès libre sur science-et-vie.com: (cliquez sur les liens)

- L'hypnose transforme l'activité de notre cerveau et nos perceptions.

- Méditation, hypnose : quelle efficacité pour la santé ?

- Méditation : elle agit sur le cerveau, les cellules et l'ADN.

- Neurosciences : L'hypnose modifie le cerveau.

- Les dernières recherches en hypnose médicale (podcast France Inter).

  • Effets neurologiques de l'hypnose

Une étude publiée en 2016, par des chercheurs américains, démontrent, grâce à l'IRM fonctionnelle, 3 changements majeurs du cerveau en hypnose :

-  une diminution de l'activité dans le cortex cingulaire antérieur dorsal, signant, selon Steven Laureys "le moment de la perte de contact avec l'extérieur, la création d'une bulle, et en même temps l'ouverture à la suggestion".

-  une augmentation des connexions vers des structures qui jouent un rôle important dans le contrôle corporel ou dans les processus d'émotion, d'empathie et de temporalité. "Et en effet, on s'aperçoit que l'attention sous hypnose se porte fortement sur les sensations internes", commente Steven Laureys.

-  une réduction de la connectivité entre le réseau du contrôle exécutif. C'est probablement là que repose la caractéristique la plus inhérente à l'hypnose, qui la différencie totalement d'autres états de conscience altérés comme la méditation : le détachement vis-à-vis de soi-même et de ses pensées et actions, la perte de l'esprit critique et même, dans certains cas, l'amnésie.

  • Effets neuros de la pleine conscience

Une pratique régulière, tout comme pour l'hypnose, agit sur le cerveau, les cellules et même l'ADN. Se recentrer sur le moment présent, en calmant son esprit en le focalisant sur les perceptions sensorielles, permet de favoriser la prise de conscience de nos émotions, de nos pensées, de nos perceptions, de nos schémas inconscients jusqu’à nos besoins les plus profonds. Cette observation de nos états internes permet de favoriser le détachement, le lâcher-prise, augmentant la sérénité et le bien-être.

Depuis une 20aine d'années les publications et recherches se multiplient. La science est désormais capable de tracer les contours précis des bienfaits de cette pratique :

- La méditation réactive le système nerveux para-sympathique corrélé au repos et à la récupération d'énergie. On note une baisse significative des marques de stress et de l'inflammation.

- Grâce à l'activation du cortex cingulaire antérieur, le contrôle de l'attention est renforcé.

- La relaxation étant l'effet antagoniste de l'émotion, elle permet de prendre du recul face aux ressentis, en en favorisant l'interprétation (métacognition sur les émotions). Chaque émotion provient de besoins satisfaits ou insatisfaits : la méditation permet de se reconnecter à l'origine même des émotions : les besoins. Cette prise de conscience favorise une meilleure régulation des émotions.

- En plus de permettre de permettre de prendre du recul sur les émotions, la méditation donne la possibilité de prendre du recul sur les pensées : "une pensée sur ses propres pensées" ; c'est-à-dire de développer sa métacognition. L'activation et le renforcement au fil du temps de l'insula et du cortex cingulaire postérieur en seraient le reflet neurophysiologique.

Sa pratique permet donc de prendre conscience de nos schémas, de nos réactions, de nos émotions. En ce sens, elle nous permet de percevoir les choses sous un autre angle et, ainsi, d'y réagir autrement !

Son utilisation permet une transformation profonde de notre rapport au monde. Avec un peu de pratique, elle nous apprend à retrouver l'harmonie juste, celle que l'on ressent au plus profond de nous ! Et, contrairement à l'hypnose, nul besoin d'être hypnotisé. Cela se fait de manière consciente !

Ces 2 pratiques que j'utilise, en tant qu'hypnothérapeute à Nice, la méditation et l'hypnose, permettent d'aller au-delà des processus mentaux et du filtre de nos croyances. Mais dans la méditation de pleine conscience, contrairement à l'utilisation faite de suggestions en hypnose, on ne s'attachera pas à modifier nos pensées et comportements automatiques. On aspirera à se reconnecter à l'instant présent, à accueillir ce qui se passe en soi, à travers nos sens et les milliards d'informations qu'ils perçoivent. 

Pour conclure, je dirais, qu'au fond, ces deux approches ont pour un seul et même objectif : nous reconnecter avec notre idéal en dépassant, bien souvent, un passé fait de conditionnements à dépasser.

 

Cédric Nedellec - Hypnothérapeute / hypnotiseur Nice

Mon parcours

Je m'appelle Cédric Nedellec. Je me suis installé sur la Côte d'Azur en 2001. Né à Saint Etienne, j'ai grandi en Gironde et j'ai passé mon bac en Charente-Maritime. J'ai ensuite vécu en Polynésie Française, puis à Paris, deux mondes opposés qui ont influencé ma perception de la réalité. Mes différents voyages, au Sénégal et en Guyane notamment, tout comme mes nombreuses lectures, font également partie du développement et de l'ouverture au monde qui influencent ma pratique de l'hypnothérapie.

 

Praticien en hypnose à Nice, j’ai fait ma licence de psychologie à l’université de Nice Sophia Antipolis. J'ai ensuite continué mon master en psychopathologie à l'université de Vincennes Paris 8.

Ces divers enseignements ont été pour moi très complémentaires. D'un côté une compréhension théorico-psychanalytique du développement de la psyché et, de l'autre, une approche très pragmatique des troubles, à travers l'étude des systèmes de classifications des troubles mentaux (CIM et DSM).s connaissances sont pour moi u bien indispensable dans ma pratique de l'hypnose à Nice.

La relation d'aide et les soins psychiques nécessitent de multiples compétences en psychologie et psychopathologie. C'est pourquoi j'ai choisi d'être formé en hypnose et aux psychothérapies éricksoniennes par des psychologues, dans un cursus destiné aux professionnels de la santé. J'ai ainsi obtenu ma certification de thérapeute par l’AFNH* (Association Française de Nouvelle Hypnose -  https://hypnoses.org/).

Pourquoi Hypnose & Mindfulness ?

Grand lecteur et intéressé dès l'adolescence par la psychologie et le développement personnel, j'ai naturellement intégré la faculté de sciences humaines en 2001. À cette époque l'hypnose à l'université de Nice n'y était abordée que de façon très succincte (à travers les travaux de Charcot, Chertok, Janet et Freud). L'hypnose ericksonienne (celle développée par Milton Erickson et formalisée par Ernest Rossi!) n'y est d'ailleurs enseignée que depuis quelques années.

Atteint d'une forme mineure d'anxiété sociale, que l'on pourrait traduire par un grand manque de confiance en soi (mais en plus invalidant !), j'ai commencé à apprendre l'hypnose (autohypnose, humaniste, conversationelle, ericksonienne, hypnotisme de spectacle telle Messmer), la Programmation Neuro-Linguistique (travaux de modélisations de thérapeutes, dont Erickson, par Grinder et Bandler) et la mindfulness (pratique de méditation issue du bouddhisme et formalisé par Kabat-Zinn) entre 2009 et 2010 Ces pratiques ont résonné (et raisonné!) avec les connaissances que j'avais acquises dans mes lectures sur la méditation, le bouddhisme et mes études en psychologie. Bien qu'étant un grand pratiquant de la méditation (sous forme assise!) depuis mon plus jeune âge, ce sont les pratiques de la pleine conscience et de l'auto hypnose qui ont transformé ma vie : les troubles dont je souffrais sont devenus rapidement un lointain souvenir !

 

Sans réelle formation, mais avec grâce à une étude assidue de ces pratiques et de différentes techniques, j'obtenais par la suite d'excellents résultats en hypnotisant des amis (et les amis d'amis!). Douleurs pré-natales, acouphènes, anxiété, timidité... Avant de devenir hypnothérapeute, je transmettais déjà ces outils de changement et d'épanouissement dans mon entourage !

 

En 2013, l'Académie Nationale de Médecine ayant reconnu l'Hypnose comme une thérapie complémentaire de soins, j'ai décidé de reprendre mon cursus universitaire pour devenir psychologue. Je souhaitais à l'époque me tourner vers le soin et transmettre, avec un statut "reconnu", ces outils qui avaient changé ma vie. Mais ce n'est qu'en 2016 que j'ai décidé de faire une formation en Hypnothérapie à Nice, développant ainsi les connaissances et la pratique que je n'avais cessé d'étudier et même de pratiquer. Comme je l'ai déjà dit, j'ai choisi de faire mon apprentissage de l'Hypnose dans un cursus encadré par des psychologues cliniciens (et dans une formation dédiée aux professionnels de santé). J'ai eu le privilège d'intégrer la formation sélective et exigeante de l'AFNH grâce à mes études en psychologie.

Lors de cette formation nous devions apporter une séance filmée d'Hypnose (travail de supervision sur notre pratique thérapeutique). La petite sœur d'une amie, qui avait loupé 5 fois son permis, désespérait. Elle m'a alors demandé de l'hypnotiser et, au bout de 3 séances, elle réussit avec succès son permis ! Son directeur d'auto-école lui avait dit que, si je lui permettais de passer le permis, il m'enverrait tous ses élèves ayant des difficultés. Et ce fût le cas !

J'ai ensuite accompagné en thérapie ce même directeur, puis l'une des monitrices et, sans m'en rendre compte, et surtout sans cabinet pour exercer, j'étais déjà thérapeute ! En 2018, suite à une conférence sur l'hypnose que j'ai faite dans le Var, j'ai ouvert mon premier cabinet à Saint Raphaël. Et, le 1er janvier 2019, mon cabinet d'Hypnothérapie et d'Hypnose à Nice !

Désireux de toujours me développer, j'étudie toujours avec passion la psychologie et les différentes pratiques de l'Hypnose, améliorant, chaque jour la qualité de l'accompagnement thérapeutique que je propose sur la Côte d'Azur.

Ma pratique de l'Hypnose à Nice

 

La pratique du soin psychique n'est possible qu'à condition de connaître les principes fondamentaux qui régissent les comportements, les émotions et les cognitions. ​Les connaissances que j'ai acquises en TCC (thérapies cognitivo-comportementales), neurosciences et psychologie positive, lors de mes différentes formations universitaires sont un bien précieux. Ce sont des ressources inépuisables dans ma pratique de la psychothérapie (qui, vous l'aurez compris, ne se limite donc pas à l'hypnose mais qui fait parfois de moi un coach transmettant des outils pratiques !).

Que ce soit pour moi ou pour de nombreux confrères, l'hypnose est avant tout un art où connaissances et créativité entrent en jeu. Le tout, dans un état de flow*, unique à la rencontre présente. C'est un processus de co-création de sens, à travers les sens et dans un état de transe.

Être accompagnant, aidant, nécessite écoute, bienveillance et empathie. Ce sont les maîtres mots qui guident ma pratique thérapeutique. Pour moi, peu importe les troubles, désirer changer, grandir, s'améliorer (et s'épanouir !) est la plus belle forme d'intelligence. Je ne juge pas, je suis simplement curieux des modes de fonctionnement de mes patients, de leurs freins et blocages inconscients, jusqu'à leurs ressources. Je ne suis pas un guide mais un accompagnateur du changement. Je ne créé pas, ne rajoute rien, je ne suis pas là pour transmettre mes propres croyances ou valeurs. Je m'adapte et suis ouvert à celles de mes clients qui, parfois, souhaitent les faire évoluer. Je permets de révéler, grâce à des techniques élaborées, un potentiel aux possibilités infinies déjà présent et souvent inexploité

*Le "flow" est un état mental atteint lorsque nous sommes absorbés par une activité. C'est un état de concentration intense, où nous transcendons nos aptitudes.

certification AFNH

* L’AFNH, l'Association Française de Nouvelle Hypnose, a été créée par le Docteur Jean GODIN en 1992. Ce dernier a également fondé le premier institut Milton ERICKSON européen, à Paris, en 1982. Il fut le premier "éricksonien" de France. En 2002, le Dr GODIN a désigné Olivier PERROT, l'un de mes psychologues-formateurs, comme son successeur, à la tête de l’AFNH.

Gaëlle Le R.

Janvier 2021

Cédric a su, au fil des séances, rester fidèle à mes demandes tout en s'adaptant à mon état du moment. Il prend le temps nécessaire pour chaque sujet et c'est appréciable.
je suis toujours sortie de son cabinet relaxée et sereine. Merci.

Hypnose Nice avis

Hypnotiseur ou Hypnothérapeute ?

Il est fréquent d'entendre "hypnotiseur" alors que le terme consacré pour l'hypnose en thérapie est "hypnothérapeute". L'amalgame vient souvent de l'image que le grand public a de l'hypnose. Cette représentation, issue des pratiques du Music Hall, n'est qu'une vision partielle des différentes formes que peut prendre l'hypnose. Je m'explique !

Il est important de faire une distinction entre les courants à visée "thérapeutiques" (psychothérapies), telle l'hypnose que je pratique à Nice, et l'hypnose de spectacle (Messmer, la "streethypnose"...), dite "hypnose classique". Bien que reposant sur des processus psychologiques identiques ces types d'hypnoses ont des utilisations et des objectifs diamétralement opposés.

Certaines personnes croient que l'on peut forcer quelqu'un à faire ou à dire ce qu'il ne veut pas. Il n'en est rien : ce sont des croyances urbaines. Contrairement aux idées reçues, nul ne peut être hypnotisé s'il s'y oppose !

  • L'hypnose de spectacle ou "hypnotisme"

C'est une hypnose aux suggestions directives, dans laquelle on a l'impression que les personnes sont "sous hypnose", qu'elles exécutent des ordres". Elle  ne fonctionne que sur 8 à 12 % des personnes.  Et cette pratique, si elle est mal utilisée en thérapie, peut même être source de problèmes. Par exemple, pour une personne atteinte de bruxismes, si on demande à l'inconscient de mordre la langue pour arrêter de grincer des dents, ceci peut avoir des conséquences fâcheuses !

MAIS...En hypnose, même lors d'un show, on ne peut demander à un personne de faire quelque chose qui serait contre ses règles de morale ou contre sa propre volonté : Toutes les personnes que l’on a vu agir de manière étrange lors d’un " spectacle d' hypnotisme", l'ont fait parce qu'elles ont accepté de le faire. Sinon la mafia et d'autres organismes sans scrupule utiliseraient l'hypnose à des fins bien tristes !

"La relation entre l'hypnotiste et le sujet repose uniquement sur la coopération volontaire, et nul ne peut être hypnotisé contre sa volonté ou sans sa coopération".

"La personne hypnotisée demeure la même personne.[...] L'hypnose ne change pas les gens pas plus qu'elle n'altère les expériences qu'ils ont vécues dans le passé."

Milton Erickson

En thérapie, l'hypnose fonctionne sur un mode de coopération

  • L'hypnothérapie

En thérapie (hypnose thérapeutique), l'hypnothérapeute ne donne pas des ordres : c'est une accompagnateur On permet permet à la personne de faire de nouvelles associations, de découvrir de nouvelles façons de faire en accord avec ce qu'elle est, et ses objectifs. L'hypnose permet de modifier l'activité du cerveau et ses perceptions.

 

L'hypnose thérapeutique est un moyen de faire émerger des ressources déjà présente chez une personne, un potentiel non exploité dans des domaines de la vie où ce serait utile. Elle permet également de travailler sur nos émotions, nos sensations, nos représentations (que ce soit des images ou des interprétations). Le tout pour les faire évoluer et donc changer notre rapport à nous-mêmes et au monde !

On utilise les capacités naturelles du cerveau : l'état de transe* (bien plus fréquente qu'on ne le croit!) et l'imagination ! On permet au patient d'expérimenter, grâce à ces capacités naturelles, quelque chose de différent, souvent de façon symbolique. Le mot clef en hypnothérapie est "expérimenter" : Loin d'être passive, la personne en hypnose est extrêmement active à l'intérieure !

Ici, le patient n'est pas "sous hypnose" (pas sous influence) mais "en hypnose" : le thérapeute accompagne et c'est le patient qui contrôle la séance.

Bien qu'il existe de nombreuses appellations et de nombreux courants en hypnose thérapeutique (Ericksonienne, Nouvelle Hypnose, Hypnose Humaniste, Hypnose Intégrative, Hypnose Quantique...),

le but est toujours de révéler les ressources, de permettre le changement, de modifier un mode de fonctionnement en accord avec les désirs de la personne qui vient consulter.

On ne rajoute rien : on révèle un potentiel, on permet de faire évoluer des situations grâce à l'hypnose !

*la transe dite  "commune", ou état hypnotique, est un état modifié de conscience qui se produit quand la pensée s'évade, quand on conduit, qu'on est absorbé dans un livre ou un film...Elle correspond au cycle ultradien du cerveau, un cycle qui se produit toutes les 90 à 110 minutes et où l'on est à la fois ici et ailleurs ! Cet état est indispensable pour une bonne intégration de l'histoire personnelle, de ce qui ce produit dans les événements de nos vies.